Vendredi le 26 mai, une équipe de 14 participants bien motivés se sont retrouvés sur le site de compostage de Bergheim pour une visite guidée de la plateforme.

Nous avons été accueillis par Lavinia, technico-commerciale et Marie chargée notamment des analyses, du contrôle qualité et de tout ce qui concerne les contraintes liées à la législation et aux différentes chartes (Ecocert, Association des composteurs de France).

Nous nous sommes installés autour de tables préparées à notre intention pour une partie théorique.

L’histoire d’Agrivalor débute à Hirzingue en 2000 à l’instigation de 5 agriculteurs, soucieux de valoriser les déchets organiques de leurs exploitations.

La création de la plateforme de Bergheim date de 2020. Elle traite les fumiers, les déchets verts, les boues des stations d’épuration dont le produit final (digestat) est utilisé comme engrais en agriculture.

Actuellement, Agrivalor fonctionne avec 6 plateformes dont une de méthanisation à partir de la collecte de biodéchets et installée à Ribeauvillé. Chaque plateforme est administrée par un agriculteur.

Ces sites sont ouverts aux agriculteurs, aux SMICTOM, aux communes, aux paysagistes et aux particuliers. Les sites de Hirzingue, Ste Croix-en-Plaine, Wittenheim et Bergheim sont en même temps des points de vente.

Nous avons ensuite eu des rappels sur le compostage qui est un procédé naturel de transformation de déchets organiques en compost et sur les bienfaits de ce dernier. C’est un facteur de fertilité physique (structure et porosité du sol), un facteur de fertilité biologique (diversité et activité des organismes vivants du sol permettant la minéralisation de l’humus), un facteur de fertilité chimique par la disponibilité en éléments minéraux.

Après ce mini-cours très enrichissant, la visite du site et la présentation des différentes étapes a démarré. Nous nous sommes retrouvés devant l’imposant tas de déchets vert frais.

La première étape est celle du broyage mais, étant sous-traitée, elle n’a été que mentionnée.

La seconde étape est celle de la fermentation. Nous passons devant d’énormes tas de déchets verts broyés, surveillés au niveau t° et humidité par d’imposantes sondes connectées. Les fumiers sont, quant à eux, disposés en andins.

Cette phase dure environ 6 semaines à une t° > à 45°. Pour l’élimination de germes pathogènes et la destruction des semences indésirables, la chaleur doit monter à 70° pendant une journée (ou 6 j à 60° ou 10 j à 55°).

La correction de l’humidité se fait en circuit fermé : les jus de fermentation sont récupérés dans des cuves et réinjectés si besoin.

Cette phase nécessite des retournements qui se font à la pelle mécanique pour les déchets verts et au moyen d’un impressionnant « retourneur » pour ce qui est des fumiers.

Suite à cela, le compost repose 3 à 8 semaines pour sa maturation.

La troisième étape est celle du criblage avec, là aussi, un engin imposant « la cribleuse » (tamis géant rotatif).

Les dernières étapes sont celle du contrôle final des lots, le stockage et la vente.

Agrivalor propose une grande variété de composts et de couvre-sols.

Nous voici arrivés à la fin de cette fort fructueuse où chacun de nous a pu voir la fabrication de compost à grande échelle, s’instruire et échanger.

Un grand merci à nos charmantes et compétentes guides.

Merci à Pierrette WACHENHEIM pour le texte et à André STROH pour les photos.

 

 

 

 

 

 

Mentions légales - Politique de confidentialité