Germain rime avec jardin. Et pourtant c’est vers son verger qu’il nous a entraînés. Nous, synonyme de neuf membres de l’ACJCA. Le retour de l’hiver prédit par les prévisionnistes commençait à se faire sentir ce samedi, non loin de la Scheer, à deux portées de brouette de Kertzfeld. Une parcelle arborée et enclavée entre deux champs consciencieusement et « proprement » labourés nous attendait.

 

Germain, maître des lieux, issu de la promotion 2021-2022, passionné d’arbres et arboriculteur chevronné nous distille ses connaissances avec plaisir et malice. Nous passons d’arbre en arbre plantés en quinconce en 1999-2000 et il fait feu de tout bois.

 
 

À commencer par le nom des variétés de noisetiers, de noyers, de cerisiers, de mirabelliers, de quetschiers, de poiriers, de cognassiers, de pêchers et surtout de pommiers: Graffenstein, blanche de Baldenheim , pomme des moissons, Reine des reinettes, Kloster, Granny smith , Maï Apfel, ….des noms qui nous font voyager tant en Alsace que dans l’histoire. La grande et celle de tous les jours.

 

Cette poésie est également rythmée par des apartés plus techniques. Taille en gobelet, en « sapin », greffons, Pilar, quenouille, scion, demi -tige, les bourses fruitières avec leurs bourgeons « pointus » et « ronds », buttage, marcottage. La « non taille » des anciens arbres est évoquée sans oublier, dans un autre domaine, la fructification et les agents pollinisateurs. Les porte- greffes cognassiers qui portent poiriers sont remarquables.

 
 

Les traitements ne sont pas en reste! Comment détecter une maladie, maladie du bois plat, présence de gui ? Ses causes, ses conséquences, les remèdes. …Ceux d’un autre âge et ceux préconisés actuellement. Les dégâts d’un ensoleillement intense et sur la durée. Chacun rebondit au fil des présentations en prenant la parole pour des expériences de jardinage, des témoignages de lecture, des questionnements de pratique. Chacun avec sa sensibilité et son approche. Une vraie biodiversité des échanges dans le respect mutuel teintée d’humour.

 

Nous terminons la visite par le jardin de Germain à Kerzfeld. Certes plus petit que le verger mais en recherche du « naturel ». Et encore un cognassier qui porte poiriers. La visite est très brève car les pertes calorifiques attaquent les réserves.

 
 

Heureusement que les livres, prolongement de la visite, préparés par Germain nous attendent dans une ambiance « heimlich », chaleureuse et chaude. La table préparée par Arlette a sauvé certains de l’hypothermie. Et les échanges furent de nouveaux nombreux et tous azimuts ; tomates, filières de recyclage des produits phytosanitaires, conservation des pommes, cuisine, pratiques, expériences, projets en cours…..des conversations croisées au fil des associations d’idées…..Pomme de reinette et pomme d’Api , tapis , tapis rouge. Bref, une fin d’après-midi en forme de veillée.

 

Merci Arlette, merci Germain pour ce petit coin d’Alsace aménagé depuis vingt ans, embryon de biodiversité, où il fait bon de « tomber dans les pommes » !

 
 
 

Texte : Loïc GUYADER

Photos : André STROH

Mentions légales - Politique de confidentialité