Un démarrage précoce.

L’idée de faire correspondre les divers modules de la formation à la saisonnalité des nos jardins est devenue une réalité pour cette nouvelle session. Commencer trois mois plus tôt qu’à l’accoutumée a des incidences : elle ne s’est complétée que dans les derniers jours.

Un pense bête comme fil conducteur.

En préalable au démarrage un tour de table a réuni, le 26 septembre, l’ensemble des intervenants. Les idées émises ont été consignées dans un mémento à l’usage des animateurs de la promotion 2023/2024.

La réflexion s’est portée sur des actions simples visant à instaurer un climat convivial, à rendre les séquences plus attractives et favoriser l’intégration des nouveaux arrivants à la vie de « Jardins Vivants ».

La vallée de Villé à nouveau en tête.

Sur les vingt participants dix sept sont localisés dans la vallée. Si certains d’entre eux en sont originaires ou y sont installés depuis un certain temps, près de la moitié s’y sont installés récemment.

De là à penser que le coté nature de nos vallons puisse attirer des adeptes en puissance de nos valeurs, il n’y a qu’un pas.

Une chapelle pour « entrer dans la ronde ».

C’est à Saint Pierre Bois et avec la bénédiction d’Alain MEYER, maire de la commune, que les premières graines de cette nouvelle session ont été semées le 29 septembre dans l’ancienne chapelle. Eric CHARTON a ouvert la saison par un jeu de présentation à l’issue duquel un impression de « on est dans le bain » s’est spontanément dégagée.

14 octobre : L’automne était au rendez-vous.

Parler des diverses mesures à prendre pour préparer les jardins à passer l’hiver en tenue été estivale aurait été sympathique. La météo en a décidé autrement. Le démarrage de la butte maraichère s’est passé sans encombre. Après, le ciel s’est chargé de l’arrosage pour en assurer le bon fonctionnement.

Des engrais très verts.

Pierrette à fait preuve d’une belle ténacité pour expliquer tout , sous la pluie et devant une plate bande de moutarde les vertus des EV. Pendant que la goutte pendait au nez des uns la moutarde montait au nez des autres.

Lombricompostage et l’actualité des nichoirs et mangeoires a clos la matinée, sous la verrière, avec un apéro… bien arrosé !

Une mise en pratique immédiate.

Difficile de savoir si c’est le choix de coller à l’actualité du jardin ou la conviction des intervenants. Toujours es t’il qu’un bon quart des participants s’est lancé sans attendre dans la mise en œuvre des conseils prodigués. Le niveau des stocks de broyat et de compost s’en est ressenti.

 

 

14 OCTOBRE

Mentions légales - Politique de confidentialité